Dévouée jusqu’au bout

Chaque lundi soir, Irene Blumhagen, 86 ans, attend impatiemment les accolades de ses « gars ». Ces hommes en liberté conditionnelle, engagés dans un programme chrétien de réadaptation, se joignent aux voisins d’Irene pour participer à une étude biblique qu’elle dirige dans la résidence pour personnes âgées où elle habite. Ce soir, un homme lui confie que ces études hebdomadaires ont changé sa vie et l’ont inspiré à prendre de meilleures décisions que celles qui l’ont mené en prison.

Irene dédie sa vie à un ministère fructueux, issu de toutes les difficultés qu’elle a connues au cours de sa vie. Lorsqu’elle parle de Jésus aux gens, elle imite son défunt mari, Dale, qui était pasteur et évangéliste. Ils ont travaillé ensemble durant huit ans et ont conduit beaucoup de gens à Christ. En 1971, à 43 ans, Dale est décédé d’une crise cardiaque. Irene ne s’est jamais remariée.

Quelques années plus tard, alors qu’elle conduisait un groupe d’adolescents à une fête, un chevreuil a frappé sa voiture et l’a fait déraper. Tout le monde a survécu à l’accident, mais les médecins ont dû amputer l’un des bras d’Irene. Depuis, elle doit taper ses notes d’une seule main.

Pour préparer ses leçons, Irene puise son inspiration auprès du pasteur Stanley, qu’elle écoute depuis des décennies.

Pour préparer ses leçons, Irene puise son inspiration auprès du pasteur Stanley, qu’elle écoute depuis des décennies. L’un de ses plus récents livres, Wisdom from Above (Sagesse d’en haut), l’a réconfortée durant ses nuits blanches et lui a fourni du matériel pour une étude sur les Proverbes. « Charles Stanley est mon mentor depuis de nombreuses années », confie-t-elle.

Irene passe des heures à préparer des notes qu’elle distribue à chaque participant. Plus tard, elle glisse les copies de reste sous la porte des résidents qui se sont montrés intéressés par le passé. Son champ de mission? Les 650 résidents qui l’entourent, dont un grand nombre ne sont pas chrétiens. Un jour, dans l’ascenseur, Irene a engagé la conversation avec un Juif qui combattait des pensées suicidaires. Elle lui a demandé si elle pouvait lui remettre l’étude hebdomadaire. Il a accepté et lui a plus tard dit que le matériel l’avait profondément touché.

Irene a enseigné pendant dix ans dans une prison pour femmes, mais pour des raisons de santé, elle a dû former deux remplaçantes. Les considérant comme des filles spirituelles, elle leur sert de mentor alors qu’elles poursuivent le programme. Irene espère que d’autres continueront à se servir des études bibliques qu’elle a conçues au fil des ans. « Un jour, le Seigneur me rappellera à lui, mais je laisserai mes études en héritage. »

histoires connexes

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A