Un foi inebranlable

&A
image name


À environ 60 kilomètres de Katmandou, au Népal, Kedar Maharjan, au volant de sa fourgonnette, négocie lentement une courbe en montant un abrupt sentier de terre. Presque une douzaine de points marquent la carte géographique de son cellulaire fixé au tableau de bord. « Chaque point est une Église que nous avons aidé à implanter au cours des dernières années », affirme Kedar. Il emmène un groupe dans la région isolée de Sindhupalchowk pour y distribuer des Messenger d’In Touch.

À Chautara, il est forcé d’emprunter un autre chemin parce que les routes de la région ont été endommagées par un terrible tremblement de terre en 2015. Bien que la fermeture des routes complique l’évangélisation dans cette région montagneuse, le christianisme progresse dans ce pays majoritairement hindou. Selon une étude de 2013, le Népal est le pays où le nombre de croyants augmente le plus rapidement. Kedar signale que le Messenger d’In Touch y joue un rôle important.

Le jour, Kedar travaille comme chef technicien en audiovisuel à l’Église Koinonia Patan, à Katmandou, qui l’envoie dans des régions éloignées pour outiller les nouveaux chrétiens. Technophile, Kedar a rapidement adopté le Messenger comme moyen d’évangélisation et d’enseignement auprès d’une Église rurale en pleine expansion, où l’électricité est rare.

Des milliers de personnes réclament le Messenger, mais vu le nombre limité d’appareils, Kedar est judicieux quant à sa distribution. Il remet un seul Messenger par famille, espérant que les membres se servent de la fonction haut-parleur pour écouter la Parole ensemble. Il priorise les pasteurs, dont un grand nombre travaillent comme fermiers six jours par semaine et disposent de peu de temps pour préparer leurs sermons. Munis du Messenger, ils peuvent ainsi écouter la Parole pendant qu’ils travaillent.

Dans sa distribution du Messenger, Kedar priorise les pasteurs, dont un grand nombre travaillent comme fermiers six jours par semaine. Ils peuvent ainsi écouter la Parole pendant qu’ils travaillent.


Durant le tremblement de terre, plus de 8000 personnes sont mortes, dont la majorité étaient de Sindhupalchowk. Les maisons et les commerces étant détruits, les survivants ont cherché une raison d’espérer. Les dirigeants chrétiens de la région ont remarqué une nette augmentation du nombre de personnes qui sont venues au Seigneur. Au cours des deux années qui ont suivi le séisme, l’Église de Chautara a doublé de taille; elle compte maintenant presque 400 personnes.

Il faut souvent une demi-journée ou plus à Kedar pour se rendre à un village. Cela le réconforte de laisser une Bible audio derrière lui. Sachant que le ministère continue même en son absence, il réalise que c’est l’Esprit qui agit parmi son peuple pour bâtir un fondement que rien ne peut ébranler.

 

Photo de Ben Rollins

 

histoires connexes

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A