La foi contre la raison

  • décembre 03, 2016
samedi 03

1 CORINTHIENS 1.18‑31

La première bataille entre la foi et la raison a pris place dans le jardin d’Éden. Dupée par les mensonges du serpent, Ève a considéré sa situation d’un point de vue logique et en a conclu que Dieu la privait d’une bonne chose. Sa foi a faibli tandis qu’elle entretenait des doutes « raisonnables », nourris par son égoïsme (Ge 3.4‑6).

La foi n’est pas invariablement illogique, mais si seule notre raison nous motive à agir, nous en viendrons à nous opposer au Seigneur, car ses instructions et ses actes ne nous paraissent pas toujours rationnels. En Ésaïe 55.8,9, nous lisons que les pensées et les voies de Dieu sont plus élevées que les nôtres, mais certaines gens croient en savoir plus que lui.

Paul souligne ce point en indiquant que les choix du Tout‑Puissant peuvent nous sembler illogiques selon les normes du monde; son message de salut est insensé et ses porte‑parole ont l’air insignifiants (1 Co 1.20,21). À une époque où il importe d’être admiré et connu, celui qui croit à la Bible est perçu comme un faible qui a besoin de béquilles « religieuses ». L’Écriture explique toutefois ce paradoxe : En reconnaissant leur impuissance, les chrétiens s’appuient sur Christ, qui les justifie et les fortifie.

C’est dans le jardin d’Éden que le péché et l’amour‑propre sont entrés dans le cœur humain. Cependant, Dieu détruit la sagesse du monde à la source de notre orgueil. Il ne cherche pas de grands personnages, mais des serviteurs humbles et faibles qui ne se glorifient qu’en Christ. Leur Sauveur seul est leur force et leur sagesse.

LA BIBLE EN UN AN : 2 CORINTHIENS 5 – 8
Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A
loader
Date de publication décembre 3, 2016
La foi contre la raison

Read Now
DailyDevotionNotFound
DevotionArchiveNotAvailable