Bien réagir aux conflits

  • mars 13, 2018
mardi 13

MATTHIEU 18.21‑35

Les conflits font partie de la vie. Ils peuvent résulter de disputes, d’une divergence d’opinions ou de convictions bien ancrées, mais ils découlent souvent de l’envie, de l’orgueil ou du désir de dominer.

Nous ne pouvons décider de la réaction de l’autre à un vif désaccord, mais nous sommes responsables de notre façon de le gérer. Nous sommes nombreux à mal réagir aux mésententes; certains ignorent le problème ou prétendent qu’il n’existe pas. D’autres le reprochent à autrui tout en se justifiant.

Ces réactions négatives révèlent généralement l’une de trois causes sous‑jacentes. D’abord, les blessures subies dans le passé nous ont souvent rendus peu sûrs de nous, et nous ne supportons pas les critiques. Ensuite, les perfectionnistes visent des normes tellement élevées qu’ils ne réussissent jamais à les atteindre; ils éprouvent donc des difficultés à reconnaître leurs erreurs. Enfin, certaines personnes orgueilleuses n’arrivent pas à admettre leurs torts ou à demander pardon.

À moins de bien réagir aux conflits, nous n’apprendrons pas la leçon que le Seigneur veut nous enseigner. Nous nous plairons à être rancuniers et aigris. À la longue, cette attitude pourra détruire nos relations. Luc 23.34 nous montre comment Jésus a réagi quand on l’a accusé faussement, qu’on a prononcé un faux jugement à son sujet et qu’on l’a crucifié, même s’il était innocent. Jésus a prié ainsi : « Père, pardonne‑leur, car ils ne savent ce qu’ils font. »

Comment recevez‑vous les accusations et les critiques? Seul le pardon vous empêchera de devenir amer.

LA BIBLE EN UN AN : JUGES 1 – 3

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A
loader
Date de publication juin 19, 2018
Chercher la bonne voie

Read Now
DailyDevotionNotFound
DevotionArchiveNotAvailable