Ignorer sa conscience

  • juin 13, 2018
mercredi 13

1 TIMOTHÉE 1.18,19; 4.1,2

À l’heure actuelle, faites‑vous certains choix que votre conscience vous aurait reprochés par le passé? Dans ce cas, vous pourriez vous être endurci, et cela est dangereux.

Nous l’avons vu hier, Dieu nous a donné un sens du bien et du mal, de même que le Saint‑Esprit, pour nous guider dans nos décisions. On pourrait comparer la conscience à un système d’alarme qui avertit le chrétien lorsqu’il est sur le point de mal agir; ainsi, elle le protège. Cependant, le péché peut désensibiliser la conscience.

Ce processus insidieux démarre quand nous choisissons de désobéir et que nous refusons de le confesser. Notre conscience nous le reproche, mais à la longue, elle cesse de nous le rappeler si nous ignorons ses signaux. Le cas échéant, notre cœur ne nous exhorte plus à revenir à Dieu. En d’autres mots, notre conscience est cautérisée.

Cette situation ressemble au fait d’enlever tous les feux de circulation dans une intersection achalandée : c’est courir au désastre. Si vous en êtes à ce point, agenouillez‑vous et repentez‑vous de votre endurcissement; imprégnez‑vous de la Parole et priez beaucoup. Trouvez un partenaire à qui rendre des comptes et fraternisez avec d’autres chrétiens. Cela en vaut la peine pour avoir une conscience pure.

Entendez‑vous votre petite voix intérieure ou s’est‑elle tue? Ne perdez pas de temps. L’Écriture nous dit que nous avons un ennemi bien réel dont le but est de nous éloigner de Dieu et de nous détruire. Le Seigneur utilise une bonne conscience pour nous guider, nous protéger et nous accorder sa paix.

LA BIBLE EN UN AN : PSAUMES 15 – 18
Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A
loader
Date de publication août 19, 2018
Dieu utilise nos souffrances

Read Now
DailyDevotionNotFound
DevotionArchiveNotAvailable