La belle vie

  • août 03, 2016
mercredi 03

PSAUME 100

Nous connaissons tous des gens dont l’état de santé s’est détérioré, qui ont subi des revers financiers et qui sont éprouvés. Comment devons‑nous comprendre de telles situations à la lumière de ce que l’Écriture enseigne sur la bonté et la bienveillance du Seigneur?

D’abord, les œuvres de l’Éternel sont parfaites et toutes ses voies sont justes (Dt 32.4). Il est « miséricordieux et compatissant […] riche en bonté » (Ps 103.8). Dieu est bon par nature. Ensuite, sa bonté s’exprime en conformité avec son désir de nous transformer à la ressemblance de Christ (Ro 8.29). Selon sa perspective, tout ce qui s’inscrit dans le cadre de son plan nous est bénéfique.

Le Père nous a le mieux démontré son amour en envoyant son Fils mourir pour nous. Jésus a quitté sa demeure céleste, a pris la forme d’un homme, a souffert et est mort à notre place afin que nous goûtions le pardon (Ph 2.6‑8). Grâce aux souffrances du Sauveur, tous ceux qui ont mis en lui leur confiance font maintenant partie de la famille de Dieu et ont le ciel pour demeure éternelle.

Quand Christ a été crucifié, les disciples n’y ont rien vu de bon; ils n’ont connu que de la tristesse. Nous comprenons cependant que Dieu a donné son propre Fils pour qu’il accomplisse notre salut (Ro 8.32).

Pour nous, la belle vie comprend probablement la réussite matérielle, la santé et l’absence d’épreuves, soit le bonheur ici‑bas. Dieu considère néanmoins les choses selon une perspective éternelle, et il s’emploie toujours à exécuter son plan pour nous. Nous pouvons nous confier en sa bonté, même durant les jours sombres.

LA BIBLE EN UN AN : ÉSAÏE 46 – 49

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A
loader
Date de publication septembre 21, 2017
La souveraineté de Dieu et le mal

Read Now
DailyDevotionNotFound
DevotionArchiveNotAvailable