Notre appel missionnaire

  • février 15, 2016
lundi 15

Lisez | ACTES 13.1‑4 (1547)

Le passage du jour nous éclaire sur la perspective divine quant au travail missionnaire. Lorsque Paul et Barnabas ont obéi à l’appel de Dieu et sont partis, ils ont établi la norme. Les croyants qui sont restés derrière pour annoncer l’Évangile à leurs proches ont fourni à ces hommes le nécessaire pour leur voyage. Leurs raisons pour ce faire sont toujours valides :

La condition spirituelle de l’humanité. Romains 1.21‑32 décrit un monde pécheur. Or, à moins qu’on y résiste, le péché endurcira notre conscience et assombrira notre esprit, et nous ne discernerons plus le bien. Chaque incrédule se trouve donc en danger.

La provision spirituelle. Le Père a répondu à la détresse de l’humanité en envoyant son Fils pour sauver le monde. Sur la croix, Jésus‑Christ a expié le péché de tous les humains. Dieu ne s’arrête pas à l’ethnie ou aux croyances de ceux qui se confient en lui (10.12), mais il leur pardonne leur péché et leur permet de vivre éternellement avec lui.

Le mandat de Jésus‑Christ. Actes 1.8 affirme que nous recevons le Saint‑Esprit afin d’être des témoins fidèles auprès de ceux qui ont besoin du salut. Les gens de partout, et non seulement ceux de notre entourage, attendent qu’on leur annonce la Bonne Nouvelle. C’est une mission urgente.

L’Église a pour but d’adorer Dieu et de lui rendre témoignage. Certains partiront et d’autres les enverront, mais nous sommes tous appelés à répandre l’Évangile; il s’agit d’un commandement (Mt 28.19). Les chrétiens qui obéissent à Dieu doivent tous s’impliquer dans l’œuvre missionnaire.

 

LA BIBLE EN UN AN : NOMBRES 20 – 22

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A
loader
Date de publication décembre 11, 2017
Ce que Dieu pense de l’argent

Read Now
DailyDevotionNotFound
DevotionArchiveNotAvailable