Une définition du salut

  • mars 19, 2017
dimanche 19

PSAUME 25

Comment devient‑on agréable à Dieu? Pour commencer, on n’emprunte pas le sentier de la rédemption en décidant de vivre une meilleure vie ou de cesser de faire le mal, mais en comprenant qu’on ne peut corriger sa nature pécheresse ou devenir juste. Il faut plutôt dépendre du sacrifice que Jésus a offert pour nous. Quand nous croyons en Christ comme Sauveur, le Père accepte son sacrifice expiatoire et acquitte notre dette de péché. C’est ainsi que nous sommes sauvés et que nous lui devenons agréables.

Les bonnes œuvres et les actes justes n’ont aucune valeur pour Dieu. Si vous compariez vos bonnes actions et votre générosité à celles des autres, vous pourriez croire qu’elles suffiraient à vous attirer la faveur divine, mais l’Écriture nous apprend que le salut ne résulte pas des bonnes œuvres, « afin que personne ne se glorifie » (Ép 2.9). Seule la mort expiatoire de Christ sur la croix nous procure le pardon des péchés. Le Sauveur est venu ici‑bas pour donner sa vie en rançon pour plusieurs (Mc 10.45). 

Par la crucifixion de Jésus, Dieu a démontré à quel point il hait le péché et il aime l’humanité. Le seul homme sans péché a subi le châtiment pour tous afin que des êtres corrompus soient justifiés.

Vous pouvez être lavé de la souillure du péché, malgré tout ce que vous avez fait. Confessez toute transgression connue au Seigneur et détournez‑vous‑en, et il vous pardonnera vos péchés. Le nom de tous les croyants est écrit dans le livre de vie de l’Agneau (1 Jn 1.9; Ap 21.27). Après avoir placé sa confiance en Christ, on est assuré de passer l’éternité en sa présence.

LA BIBLE EN UN AN : JUGES 18 – 19

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A
loader
Date de publication mars 28, 2017
Nos récompenses au ciel

Read Now
DailyDevotionNotFound
DevotionArchiveNotAvailable