Mes Signets

Connectez-vous ici pour créer des signets!

Un mot du pasteur Charles F. Stanley

Libres à tout jamais

L’arrivée de l’été transforme souvent notre humeur. Le beau temps nous donne envie de vivre libres de tout souci, même si ce n’est que durant une semaine de vacances. Bien sûr, cette occasion de relaxer, nous la devons à une autre sorte de liberté, celle dont nous jouissons comme résidants d’un pays libre, et elle nous a coûté beaucoup plus qu’une évasion à la plage ou à la montagne. Toutefois, aucune de ces libertés n’égale celle que nous avons en Jésus-Christ : la liberté spirituelle du péché, de la condamnation et de la honte.

Pourquoi alors tant de chrétiens font-ils fi de ce don aujourd’hui? Ils veulent s’évader de leur travail ou du stress de la maison pour un peu de temps, mais pas du péché habituel. Ils peuvent choisir de travailler de longues heures afin de pouvoir partir un peu plus tôt pour la fin de semaine, mais ils hésitent à effectuer le dur labeur de la foi : passer du temps dans la prière, s’humilier devant le Seigneur et lui demander de transformer leur vie.

Il est peut-être temps d’examiner votre vie. Vous sentez-vous accablé par des pensées, des émotions ou des habitudes? Avez-vous laissé la société façonner votre réflexion, ou votre attitude s’aligne-t-elle sur la parole de Dieu? La manière dont vous répondrez à ces questions est cruciale parce que vos pensées détermineront vos sentiments et vos actions.

Romains 6.16 révèle que nous sommes esclaves de celui à qui nous obéissons, ce qui signifie que pour vaincre celui qui nous asservit, nous devons changer d’allégeance. Nous trouvons la liberté non en cédant à nos désirs, mais seulement en choisissant la voie de Jésus, en renonçant à nous-mêmes et en le suivant. Cela peut sembler impossible, à moins que nous nous rappelions que celui qui nous libère peut faire « infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons » (Ép 3.20).

L’ennemi de notre âme veut que des sentiments d’infériorité, d’anxiété ou de rejet nous dominent. Cependant, nous avons en nous la puissance du Saint-Esprit. Nous pouvons rejeter ces sentiments et choisir de conformer nos croyances à notre position en Christ, celle d’enfants pardonnés, acceptés, estimés et aimés de Dieu.

Remerciez le Seigneur pour les libertés dont vous jouissez sur terre, mais ne vous arrêtez pas là. Donnez-vous complètement à celui qui a librement choisi de mourir à votre place pour que vous puissiez vraiment vivre.

 

La crainte de l’Éternel (1)

24 juillet 2014

gratuitement à notre magazine aujourd'hui!
Plan du site
Conduire les gens dans le monde entier vers une relation croissante avec Jésus-Christ et fortifier l'Église locale.
Copyright 2014 En Touch ministères
A: P.O. Box 7900, Atlanta, GA 30357
P: 1-800-IN TOUCH