Au-delà de la crête

L
image name


La première fois qu’Alex Taylor

est allé dans la région de Ngöbé-Buglé, au Panama, il y a vu une route de terre pleine d’ornières longeant une crête couverte de nuages et bordée de maisons faites de bambou et de bouts de tôle. Les gens de cette réserve étaient pauvres, mais le pire, c’est que la plupart n’avaient jamais entendu l’Évangile.


Douze ans plus tard, leur route est pavée, l’électricité installée et des structures de béton remplacent les nombreux taudis. Pasteur missionnaire déménagé avec sa famille dans cette région, Alex voit des Églises s’établir le long de la crête jusqu’au bas de la montagne, donnant sur le Pacifique. Les femmes de plus de 40 ans, qui n’ont pu fréquenter l’école, ont désormais accès à des enseignements bibliques grâce au Messenger. Les Taylor prennent soin et pourvoient aux besoins de douze jeunes femmes, abandonnées étant enfants, et leur servent de tuteurs. Aujourd’hui, plusieurs d’entre elles enseignent des classes de l’école du dimanche.

Même si la communauté pratiquait une religion, on y parlait peu de Jésus. Les Taylor ont donc commencé à y prêcher l’Évangile du salut, soit la vie éternelle que Jésus offre gratuitement. Au début, les gens hésitaient à abandonner leurs rituels et leurs anciens modes de pensées, mais ils ont vite reconnu la vérité et leurs familles en ont été transformées.

Alex, qui écoute les messages hebdomadaires du pasteur Stanley sur YouTube, donne régulièrement depuis des années de la formation pastorale sur la réserve. Grâce au nouveau dortoir de son église, il peut former des étudiants à plein temps, du matin au soir, pendant des mois. Puisque chaque étudiant implante une Église, Alex prévoit qu’on pourra, d’ici dix ans, compter cent nouvelles communautés de croyants.

Des Églises croissent sur la côte ouest de la montagne, mais ailleurs le travail ne fait que commencer. Alex et les pasteurs de Ngöbé-Buglé suivront graduellement la côte pour y fonder des Églises. Un homme venant de cet endroit qui, en apprenant qu’il pouvait avoir l’assurance de son salut en Christ, a invité Alex et d’autres fidèles de son Église à leur annoncer l’Évangile.

Bien d’autres kilomètres restent à parcourir, la plupart à pied, vers des villages qui se trouvent à dix heures ou plus de distance. Le Messenger devance souvent le pasteur. Par exemple, deux adolescentes ont marché pendant quatre heures depuis Hawk Hill jusqu’au sommet de la montagne pour y acheter des fruits et des légumes. Même si Alex n’a jamais entendu parler de leur communauté, il sait qu’un Messenger et un exemplaire de l’Évangile selon Jean leur apporteront la Bonne Nouvelle avant même qu’il arrive.

Les femmes de plus de 40 ans, qui n’ont pu fréquenter l’école, ont désormais accès à des enseignements bibliques grâce au Messenger.

Photo de Johnathon Kelso

histoires connexes

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A