Avec amour, de la Russie

A
image name


À un feu rouge, au centre-ville de Kiev, en Ukraine,

un homme s’arrête à côté de Lev Belov et descend sa vitre. Avec un regard froid, l’homme demande : « Vi otkuda? », ce qui signifie : « D’où venez-vous? »


Lev sourit gentiment et détend l’atmosphère en lançant à la blague : « J’aime tellement l’Ukraine que je veux y déménager! » En raison de sa plaque d’immatriculation russe, Lev est habitué à de tels incidents. Il en est venu à les ignorer. Ce matin-là, en lui lançant un regard furieux, une femme lui a dit : « Si vous n’aviez pas été près de votre voiture, j’en aurais lacéré les pneus. » Dans de telles situations, Lev est toujours chaleureux et généreux.

Natif de Tutayev, en Russie, Lev est pasteur. Tous les quelques mois, il va à Kiev pour y chercher des Messenger d’In Touch qu’il introduit clandestinement dans son pays. Les actions de son pays, dans la guerre qui a éclaté entre la Russie et l’Ukraine au printemps 2014, lui ont brisé le cœur et l’ont inspiré à agir. Lev a découvert Global Christian Support (GCS), basée à Kiev, une organisation dédiée à mettre en relation des gens dans le besoin avec ceux qui peuvent les aider. Il a appris que GCS se servait du Messenger d’In Touch pour évangéliser les régions affectées par la crise.

La Russie a décrété des lois limitant fortement l’évangélisation et interdisant l’entrée à la frontière de tout matériel chrétien.

En plus de distribuer des Messenger, Lev a vite compris qu’il pouvait réaliser un but unique. « GCS a été une réponse à mes prières, mais ma présence a aussi répondu aux leurs », raconte-t-il. L’organisation priait pour que quelqu’un coordonne la distribution des Messenger en Russie. Durant le conflit, alors que l’Ukraine s’ouvrait à l’Évangile, la Russie se refermait. Elle a décrété des lois limitant fortement l’évangélisation et interdisant l’entrée à la frontière de tout matériel chrétien.

« Tous les gens impliqués dans cette situation courent des risques, avoue Lev. Je ne peux faire passer que 20 à 30 Messenger à la fois. »

Lev reconnaît qu’il est périlleux de travailler dans un environnement marqué par des tensions et de l’hostilité entre les deux pays, mais il sait être là où Dieu le veut. « Je remplis le mandat de Jésus d’aller annoncer l’Évangile. Il n’a jamais promis que ce serait facile. Il a été crucifié, et moi, je suis seulement harcelé. »

Photo de Audra Melton

histoires connexes

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A