Carburé à la Parole

image name


JP Sundararajan se souvientde son voyage

de retour depuis le pensionnat de Chennai, en Inde, jusqu’à Bangalore. Ayant voyagé plus de sept heures, fatigué, il était prêt à aller se coucher.


JP Sundararajan se souvientde son voyage de retour depuis le pensionnat de Chennai, en Inde, jusqu’à Bangalore. Ayant voyagé plus de sept heures, fatigué, il était prêt à aller se coucher.

Il a demandé à un conducteur d’autopousse de le prendre à bord. L’homme voulait 100 roupies, plus de cinq fois le prix régulier. JP a insisté pour que le conducteur utilise le compteur, mais l’homme a refusé. JP est parti frustré, mais non étonné. Comme la plupart des gens de Bangalore, il était habitué au comportement peu scrupuleux des conducteurs d’autopousse.

Vingt-cinq ans plus tard, il frémit toujours à l’idée d’avoir à marchander avec eux. Malhonnêtes, grossiers et parfois criminels, les conducteurs sont considérés comme un mal nécessaire. Il n’est pas rare de les voir se disputer avec des clients ou même se battre avec des conducteurs rivaux.

JP a aussi été témoin d’un mouvement contre-culturel parmi un groupe de conducteurs d’autopousse devenus chrétiens. Grâce au ministère que ses parents ont démarré il y a plusieurs décennies, JP et sa famille peuvent distribuer aux conducteurs chrétiens du matériel évangélique pour les aider à communiquer leur foi au travail. Le Messenger d’In Touch est l’une de leurs ressources les plus précieuses.

Ces conducteurs chrétiens sont toujours courtois et ne s’engagent jamais d’une manière qui déshonore Dieu.

Dayalan, le responsable du groupe, a dit à JP que le Messenger les aide à surmonter le stress de leur vie quotidienne. « Pendant que nous conduisons dans cette ville remplie de haine et de colère, nous écoutons l’Écriture, et elle nous apaise », raconte-t-il. Le groupe de Dayalan réagit intentionnellement au stéréotype négatif attribué aux conducteurs. « Ils ne vous demandent jamais plus que le montant indiqué sur le compteur, affirme JP. Ils sont toujours courtois et ne s’engagent jamais d’une manière qui déshonore Dieu. » Et s’ils n’ont pas de passagers, ils s’arrêtent souvent pour aider d’autres motoristes en difficulté sur la route, ce qui leur donne moins de temps pour chercher des clients.

Les conducteurs ont personnalisé leur véhicule pour correspondre à leur mission. Ils l’ornent d’autocollants bibliques et mettent des tracts chrétiens à la disposition des intéressés. Certains conducteurs ont installé un support pour le Messenger qu’ils connectent à des haut-parleurs dans la voiturette. Lorsqu’ils prennent des passagers, la Bible ou des enseignements du pasteur Stanley jouent en arrière-plan.

Écouter la Bible durant la journée rappelle aux conducteurs que chaque action, bien que petite, est une occasion d’exprimer l’amour de Dieu, même en conduisant un autopousse.


Photo d’Atul Loke

histoires connexes

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A