Être la lumière

image name


La modestie nous vient tout naturellement lorsque nous reconnaissons que la beauté de Christ en nous surpasse de loin la nôtre.

Par son exemple remarquable, Ruth nous enseigne à refléter la lumière de Dieu en agissant avec droiture, en tout lieu. Cette étrangère moabite ne possédait pas grand-chose. Veuve à un jeune âge, elle a été réduite à glaner dans les champs. Toutefois, en s’attachant à sa belle-mère, elle a choisi de croire au Dieu de cette femme juive. L’Éternel a béni Ruth, tant en lui procurant des grains d’orge qu’en l’introduisant dans la lignée de Christ.

Lire

Ruth 2.1-18

Arrière-plan

Bien qu’originaire de Moab, une nation païenne, Ruth a épousé un Hébreu. Ses descendants comprennent le roi David et le Messie promis.

Réfléchir
Quand l’humilité, l’amour et la confiance en Dieu s’unissent, la bénédiction en résulte, et souvent de façons surprenantes.

Après la mort de son mari, Ruth aurait pu demeurer à Moab parmi son peuple, mais elle a choisi de rester avec Naomi et de la suivre jusqu’en Judée (Ru 1.14-18). Aux versets 16 et 17, Ruth exprime son attachement à sa belle-mère. Qu’est-ce qui est admirable dans sa déclaration? Auquel de ses engagements vous identifiez-vous le plus?

Glorifier Dieu par la droiture nous vient naturellement lorsque nous nous concentrons sur lui plutôt que sur nous-mêmes.

Lorsque Boaz s’est informé de Ruth, ses serviteurs lui ont révélé d’autres vertus : elle était courtoise, honnête et travailleuse (2.5,7). Que nous indiquent les activités de Ruth ce matin-là quant à la relation qui existe entre pratiquer l’humilité et glorifier Dieu?

Jésus a dit que nous devrions laisser les autres nous louer au lieu de nous attribuer ce droit (Lu 14.10). Comment le comportement de Ruth dénote-t-il de l’humilité? Comment la réponse de Boaz illustre-t-elle l’enseignement du Seigneur?

Bien que des gens honorent parfois une personne modeste, c’est la louange de Dieu qui compte (2 Co 10.18), et elle s’accompagne souvent d’une bénédiction. Quelles sont certaines des bénédictions que Ruth a reçues? (voir Ruth 2.8,9,14-18).


Réfléchir
Glorifier Dieu par la droiture nous vient naturellement lorsque nous nous concentrons sur lui plutôt que sur nous-mêmes.

Les récits de l’Ancien Testament, comme celui de Ruth, nous donnent un aperçu des avantages que procure la droiture, mais considérez les bénédictions décrites dans le Nouveau Testament. Les croyants deviennent de toutes nouvelles créations (2 Co 5.17), en qui demeure l’Esprit de Dieu, un compagnon qui les guide vers « une justice et une sainteté » pour lesquelles ils ont été créés (Ép 4.24). Comment ces vérités vous aident-elles à agir honorablement?

Les paroles de Jésus règlent tout conflit potentiel entre le fait de laisser luire notre lumière et être humble.

Après avoir dit à ses disciples qu’ils étaient « la lumière du monde », Jésus a ajouté qu’une lumière ne doit pas être cachée, mais placée de façon à éclairer la maison (Mt 5.14,15). Comment la vie de Ruth éclairait-elle les autres? De quelle manière l’Église pourrait-elle briller dans le monde aujourd’hui?

Pauvre, sans enfant, étrangère et sans moyens, Ruth a peut-être espéré une meilleure situation. Après tout, les gens importants ou riches peuvent se servir de leur statut social pour glorifier Dieu. L’histoire de Ruth prouve cependant que la notoriété et la richesse ne sont pas nécessaires. Où Dieu vous a-t-il placé? Êtes-vous réticent à y laisser luire votre lumière ou prenez-vous plaisir à le faire? Pourquoi?


Réfléchir
D’où vient votre lumière?

Jésus a dit de ses disciples qu’ils étaient « la lumière du monde », mais il a aussi dit : « Je suis la lumière du monde » (Jn 8.12). Ses paroles règlent tout conflit potentiel entre le fait de laisser luire notre lumière et celui d’être humble. Lorsque ce n’est pas notre lumière, mais la sienne en nous qui luit, nous aussi pouvons jouir de son éclat.


Aller plus loin

Voyez comment cette étude s’applique à votre vie.

On considère souvent l’histoire de Ruth et de Boaz comme un hymne à la loyauté et un beau roman d’amour. Elle est aussi une métaphore de notre rédemption sous la Nouvelle Alliance. Comme Jésus le fait pour des pécheurs, Boaz prend Ruth sous son aile et la secourt par sa générosité et sa bonté. Il a donc le droit de rachat sur elle. Bien que cette histoire nous donne un portrait des rôles sociaux à l’époque biblique, le don d’amour et d’altruisme est intemporel et revêt une signification toute particulière pour le peuple de Dieu. Nous recevons ce don quand nous entrons en relation avec Jésus, dans un lien caractérisé par une tendre dévotion réciproque. Le Seigneur alimente continuellement ce don pour que nous puissions en faire part à d’autres.

Boaz est un type ou un symbole de Jésus. Énumérez quelques-unes de ses bonnes œuvres et envisagez de les imiter ou de les valoriser chez les autres.

Boaz a accepté et aimé Ruth même si, comme elle le lui a dit, elle n’était pas comme l’une de ses servantes (Ru 2.13). Lorsque nous avons été attirés à Jésus, aucun de nous n’était encore comme ses autres serviteurs. Nous portions le fardeau de nos péchés et n’avions pas sa lumière en nous. Vous rappeler que « lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Ro 5.8) pourrait-il changer vos interactions avec le monde?

Être la lumière du monde ne sert à rien si nous ne dirigeons pas les gens vers le Seigneur. « Chantez la gloire de son nom » (Ps 66.2), et vos bonnes œuvres attireront les gens à Dieu.


Illustration d’Adam Cruft

histoires connexes

BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A