Fils du tonnerre

Q
image name


Qui étaient Jacques et Jean, et que pouvons‑nous apprendre d’eux?

Imaginez que Jésus vous compare à une violente tempête, et que vous avez un frère qui vous ressemble. Il serait difficile dans ce cas de changer. Jésus est toutefois plus puissant que la tempête. Avec le temps, notre Sauveur patient, mais ferme, nous transforme en pierres polies, luisantes et résistantes.

Lire

Luc 9.51-56

Arrière-plan

Les frères Jacques et Jean ont accompagné Jésus depuis le début de son ministère et, plus tard, ils ont été remplis de foi et de zèle pour sa mission.

Réfléchir
Comment veiller à servir autrui plutôt que nous‑mêmes?

Au premier siècle, les Juifs et les Samaritains se détestaient. En entendant dire que Jésus se rendait à Jérusalem, une ville juive, les Samaritains ont refusé de l’accueillir (v. 53). Ce genre de mentalité se répand aisément parmi les familles et les ethnies, et il produit de tristes résultats. La bénédiction revêt parfois des formes inattendues, et nous ne la discernerons pas à moins d’avoir un cœur pur. De quoi les Samaritains se sont‑ils privés en agissant ainsi? Décelez‑vous peur, méfiance ou colère en vous qui vous empêcherait de bien gérer une situation semblable? Si oui, priez que le Seigneur vous en libère.

La bénédiction revêt parfois des formes inattendues, et nous ne la discernerons pas à moins d’avoir un cœur pur.

Jacques et Jean s’insurgent contre la réponse des Samaritains (v. 54). L’amour et la loyauté nous motivent à bien agir, mais nous devons leur ajouter sagesse et maîtrise de soi. Approuvez‑vous leur idée de commander que « le feu descende du ciel et les consume » (v. 55)? Pourquoi Jésus reprend‑il ces frères?

Lors de sa première rencontre avec Jacques et Jean, Jésus les appelle Boanergès, « fils du tonnerre » (Mc 3.17). Il voyait donc des similitudes entre les deux. Comment le passage du jour jette‑t‑il plus de lumière sur le surnom qu’il leur a donné?

La dynamique familiale influence beaucoup notre personnalité. Réfléchissez à ce qu’elle fait ressortir de meilleur et de pire en vous. Priez pour bien assumer votre rôle au sein de votre famille et pour savoir relever les qualités des membres de votre famille avec amour et sagesse.

Suite de L’Histoire
Jacques et Jean pêchaient avec leur père jusqu’à ce que Jésus les invite à le suivre.

L’amour et la loyauté nous motivent à bien agir, mais nous devons leur ajouter sagesse et maîtrise de soi.

« Laissant leur père Zébédée dans la barque avec les ouvriers, ils le suivirent » (Mc 1.20). L’appel de Dieu touche nos familles en plus de nous. Il peut procurer de la joie, mais aussi créer des tensions et exiger des sacrifices. Comment pourriez‑vous remercier les membres de votre famille pour leur soutien ou les aider à mieux comprendre l’importance que revêt votre foi pour vous?

La mère des fils de Zébédée est également disciple de Jésus. Elle lui demande d’ordonner que ses fils soient assis à sa droite et à sa gauche dans le royaume (Mt 20.20‑23). De quelle manière les relations familiales de cette femme entravent‑elles sa croissance spirituelle ainsi que celle de ses fils lors de cette occasion?

Réfléchir
Les disciples de Jésus doivent parfois changer de perspective.

Le Seigneur a invité les « fils du tonnerre » à devenir ses compagnons intimes. Avec le temps, Jean en est venu à écrire avec éloquence sur l’amour, tandis que sa mère a compté parmi les premières personnes à apprendre la nouvelle de la résurrection de Christ (Mc 16.1‑6). Jésus ne nous inflige pas de honte; il nous transforme et nous bénit.

Aller plus loin

Appliquer ce récit à notre vie.

Votre famille ne ressemble peut‑être en rien à celle de Jacques et de Jean, qui étaient proches, ou à celle de Zébédée et de sa femme, dont les fils avaient la foi. Vous n’avez peut‑être pas d’enfants, de conjoint(e) ou de proche parent. Cependant, un amour ardent pour Dieu transforme la vie, même une lacune dans une situation familiale. Il reste que Dieu donne aux siens « un diadème au lieu de la cendre » (És 61.3) et qu’il couronne l’année de ses biens (voir Ps 65.12), même si la concrétisation de cette vérité prend parfois du temps à se réaliser.

Anne, une veuve qui marchait près de Dieu depuis longtemps, a été l’une des premières personnes à reconnaître en Jésus le Messie promis (Lu 2.36‑38). La solitude procure son lot de bénédictions et de douleur. Décrivez de quelle manière votre solitude (ou son absence) a soutenu ou perturbé votre croissance spirituelle.

Lorsque la belle‑mère de Pierre était malade, Jésus l’a guérie (Lu 4.38,39). Elle l’a ensuite servi, et bien des voisins sont plus tard venus chez elle pour que Jésus les guérisse aussi (v. 40). Le service remplit un besoin humain et procure une grande satisfaction. Comment pourriez‑vous transmettre l’amour de Jésus à vos proches et à vos voisins, de sorte qu’ils se sentent inclus dans la famille et la communauté?

Que vous viviez seul ou en famille, comptez sur Dieu pour qu’il vous façonne à l’image de Christ et qu’il vous transforme en source de bénédiction pour tous, qu’ils soient ou non parents avec vous.


Illustration d’Adam Cruft

histoires connexes

BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A