L’entraide

image name


Les responsabilités familiales s’exercent aussi au sein de l’Église.

En tête du palmarès en 1961, la chanson Stand by Me de Ben E. Kings, a touché des cœurs partout dans le monde par son expression de vulnérabilité et l’hommagequ’elle rendait à des amis fidèles. Les membres du corps de Christ sont appelés à être des « amis loyaux » qui se soutiennent dans les moments difficiles. Jésus a dit que c’est un signe qui démontre que nous lui appartenons visiblement.

Lire

Pour mieux profiter de la présente étude biblique, lisez 2 Corinthiens 8.1-4 et 9.10-15. Demandez d’abord au Seigneur de vous y montrer la vérité. En imaginant la scène, notez tout ce qui vous étonne, vous rend perplexe ou même vous offense. Par-dessus tout, faites confiance à Dieu; il est le meilleur enseignant.

Passage clé : 2 Corinthiens 8.1-4

Arrière-plan

Nous savons tous que nous devrions prendre soin des pauvres. Dieu estime important que nous fassions preuve de charité envers tous. Cependant, dans les épîtres, les apôtres jettent les bases de ce que devrait être l’Église et y soulignent que nous devrions être charitables envers nos frères et sœurs chrétiens.

Réfléchir
Paul écrit aux Corinthiens au sujet des chrétiens de la Macédoine et de leur geste d’amour sacrificiel envers les croyants de Jérusalem. Malgré leur pauvreté, les Macédoniens ont donné généreusement pour pourvoir aux besoins des autres saints, considérant que c’était un privilège de les aider financièrement.

Paul utilise les mots « joie débordante » et « nous demandant avec de grandes instances » pour décrire le désir des Macédoniens de soutenir l’Église de Jérusalem dans ses difficultés. Songez à un moment où vous avez éprouvé de tels sentiments à l’égard de quelqu’un que vous avez aidé. Comment décririez-vous ce qui a causé votre joie?

Un cœur généreux et des occasions de donner sont des choses pour lesquelles prier et se réjouir.

Durant les moments difficiles, les chrétiens ont la responsabilité de soutenir leur famille (1 Ti 5.8) et, comme ils font partie de la famille de Dieu, ils sont liés entre eux par l’amour et le devoir. Les mots règle d’égalité dans 2 Corinthiens 8.13-15 vous offensent-ils ou vous plaisent-ils? Pourquoi?

Les croyants de la Macédoine, de Corinthe et de Jérusalem ne se connaissaient pas personnellement, mais l’amour de Dieu en eux a fait disparaître les distances et les a unis malgré l’éloignement. Avez-vous déjà vécu une situation semblable? Si vous vouliez appuyer vos frères et sœurs dans le monde, comment vous y prendriez-vous?


Suite de l’histoire
Quand des chrétiens s’entraident et partagent leurs bénédictions, ils ne répondent pas seulement à des besoins, ils glorifient leur Père céleste. Selon 1 Corinthiens 10.31, on glorifie Dieu en l’exaltant continuellement par la joie, la gratitude et le service. Songez aux moments où vous en avez fait l’expérience. Comment les décririez-vous?

Aider nos frères et sœurs chrétiens produit aussi des actions de grâce à Dieu, des prières de bénédiction en faveur de l’Église et un amour encore plus profond dans le corps de Christ (2 Co 9.12-15). Paul reconnaît qu’en obéissant à l’Écriture, une Église a procuré beaucoup de joie et d’encouragements à une autre assemblée. Avez-vous été témoin d’une situation où des expressions mutuelles de charité dans l’Église ont fortifié la foi et l’amour des membres?

Durant les moments difficiles, les chrétiens ont la responsabilité de soutenir leur famille et, comme ils font partie de la famille de Dieu, ils sont liés entre eux par l’amour et le devoir.

Les chrétiens juifs à Jérusalem avaient désespérément besoin d’aide. Comment pensez-vous que l’aide qu’ils ont reçue d’une autre Église différait de celle que des non-croyants leur auraient apportée? Essayez de vous imaginer recevoir un tel soutien et comment vous vous sentiriez envers des croyants fiables et envers Dieu.

Des versets comme 1 Corinthiens 6.5,6 énoncent clairement que notre Père veut que nous gardions certaines choses « dans la famille de Dieu ». Quelles pourraient être des raisons pour lesquelles il est bon pour les membres de l’Église de s’entraider financièrement?

L’Église de Corinthe avait promis un don en argent aux Macédoniens, et Paul leur écrit pour s’assurer qu’elle l’envoie. Jésus a dit qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir (Ac 20.35), mais nous avons tous parfois besoin d’un petit rappel. Qu’est-ce qui vous motive à donner quand votre enthousiasme s’estompe?

Réfléchir

Paul utilise à la fois la bonne volonté (2 Co 9.1,2) et la confusion (v. 4) pour motiver les Corinthiens à donner. En fin de compte, il s’agit d’amour. C’est peut-être pour cela qu’à la fin il dit simplement « Donnez-leur donc […] la preuve de votre amour » (8.24).

L’apôtre Jean apprend aux premiers chrétiens qu’en aidant matériellement leurs frères et sœurs chrétiens, ils démontrent que l’amour de Dieu vit dans leur cœur (1 Jn 3.17,18). De plus, nous lisons en Jacques 2.15-17 que si les œuvres n’accompagnent pas notre foi, celle-ci est morte. Ces paroles vous réjouissent-elles ou vous inquiètent-elles?

En 2 Corinthiens 9.12-15, Paul souligne que la générosité est une grâce, un don que Dieu nous offre. Un cœur généreux et des occasions de donner sont donc des choses pour lesquelles prier et se réjouir.

Récapituler

Au cours des prochaines semaines, utilisez la partie suivante pour réviser l’étude et voir comment son message s’applique à votre vie.

L’Église d’aujourd’hui se préoccupe souvent des pauvres. Pas étonnant, puisque notre nouvelle naissance en Jésus nous remplit d’amour, comme l’indique Romains 5.5. L’Esprit de Dieu nous donne un cœur compatissant, et ses bénédictions nous rendent généralement capables d’aider les autres. De plus, pourvoir aux besoins d’autrui avec amour est un excellent moyen de traduire le caractère de Dieu et d’annoncer l’Évangile.

La Bible suggère toutefois que c’est une grâce de pourvoir aux besoins d’un croyant (2 Co 8.4). Notre Père aime ses enfants et, comme tout parent, il se réjouit lorsque nous nous entraidons.

Relisez les versets 1 à 4. Comment pouvez-vous expliquer l’« abondance de joie » que les Macédoniens ressentaient en donnant à l’Église de Jérusalem? Notez la formulation de Paul au verset 1 : « […] la grâce de Dieu qui s’est manifestée ». Pourquoi pensez-vous qu’il explique si clairement aux Corinthiens que leur générosité venait de Dieu? Ces paroles ont-elles raison de vos réticences à partager vos avoirs au sein de l’Église?

Les chrétiens citent souvent Matthieu 25.35-40, mais sans bien l’expliquer en général. Lisez les versets où Jésus dit à ses disciples que seuls ceux qui prennent soin de l’« un de ces plus petits de mes frères » entreront dans le royaume. À qui fait-il référence quand il parle de l’« un de ces plus petits de mes frères »? (En Hébreux 2.11, Dieu appelle les sanctifiés ses frères.) Comment Matthieu 25.35,36 vous aide-t-il à comprendre la joie des Macédoniens? Ce passage vous fait-il réexaminer vos suppositions sur l’aide que vous apportez à autrui?

Plus qu’un simple acte d’amour, l’entraide entre chrétiens est une manière de fortifier l’Église, d’édifier la famille de Dieu et de le glorifier Dieu.


Illustration d’Adam Cruft

histoires connexes

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A