Le Roi véritable

D
image name


Que donner à Dieu, dès maintenant, pour le glorifier?

Un événement vous a‑t‑il tellement rempli de joie que vous vouliez crier votre bonheur? C’est probablement ainsi que se sentait la foule en liesse lorsque Jésus est entré dans Jérusalem, il y a 2 000 ans. Elle a profité de l’occasion au maximum en l’accueillant comme elle le pouvait, allant même jusqu’à étendre des manteaux sur le sol avant le passage de son ânon.

Lire

Marc 11.1‑11

Arrière-plan

Dans Marc 10, Jésus avait donné des enseignements importants sur l’argent et le prestige. Il se dirigeait maintenant vers Jérusalem avec ses disciples, sachant qu’il y serait ridiculisé et crucifié.

Réfléchir
Jésus incarne à la fois victoire et humilité, une combinaison rare.

Les rois sont souvent très riches. La véritable noblesse relève toutefois plus d’un cœur pur que de l’opulence. Jésus accomplit la prophétie de Zacharie (9.9) en envoyant ses disciples chercher un ânon sur lequel il va monter pour entrer dans la ville. Il leur demande de trouver un ânon « sur lequel aucun homme ne s’est encore assis » (Mc 11.2); pourquoi était‑ce important? Réfléchissez à la signification symbolique de cette exigence à la lumière de la nouvelle alliance. Pourquoi entrer dans Jérusalem sur un animal que personne n’avait encore monté?.

Lorsque nous connaissons Jésus, nous souhaitons l’honorer. La louange, silencieuse ou exubérante, élève notre âme et approfondit notre relation avec lui.

Jésus dit également à ses disciples que, lorsqu’ils vont répondre que « le Seigneur en a besoin » à ceux qui leur posent des questions, ils vont les laisser faire (v. 3). Jésus aurait‑il autant confiance en votre obéissance? Priez‑le de vous indiquer comment bien le servir.

« Et on les laissa aller » (v. 6). Le mot grec employé pour « laisser aller » est aphiémi; il veut aussi dire « oublier, remettre une dette »; c’est le mot utilisé pour « pardon » dans le Notre Père. Jésus est en droit de nous prescrire de pardonner, comme il a demandé aux Israélites dans cette histoire de laisser aller l’ânon. Jésus vous a‑t‑il déjà demandé de pardonner à une personne ou de lui accorder une faveur? Cette optique change‑t‑elle votre attitude au sujet du pardon?

Suite de L’Histoire
Lorsque nous glorifions Jésus, nous sommes heureux, parfois même sans comprendre pourquoi.

La bonne gestion de nos biens se résume probablement à une question d’orgueil et d’humilité.

Examinons Zacharie 9.9 de nouveau : « Voici, ton roi vient à toi; il est juste et victorieux, il est humble et monté sur un âne, sur un âne, le petit d’une ânesse. » En quoi cette prophétie, et Jésus lui‑même, aurait‑elle pu tromper les attentes du peuple au sujet de Dieu? Comment voyons‑nous l’humilité et la puissance de Christ dans ce récit?

Dans Marc 11.7‑10, des gens acclament Christ. Lorsque nous le connaissons, nous souhaitons l’honorer. La louange, silencieuse ou exubérante, élève notre âme et approfondit notre relation avec lui. Nommez des choses que des gens de la foule ont données — de leur cœur à leurs manteaux — pour glorifier Jésus. Comment avez‑vous honoré Jésus récemment, et qu’avez‑vous ressenti?

Pensez à ce que les gens ont sacrifié pour honorer Jésus dans cette situation (p. ex. : risques, travail, pertes). Glorifier Christ est parfois spontané et peut exiger l’inattendu. Votre expérience vous a‑t‑elle fait voir le lien qui existe entre l’amour et un sacrifice joyeux?

Réfléchir
Y a‑t‑il une chose que vous ne feriez pas ou ne donneriez pas au Roi des rois et à votre Sauveur?

Jésus est digne de recevoir toute la gloire et tout l’honneur. Il accueille même les humbles démonstrations d’affection si elles émanent d’un cœur droit.


Aller plus loin

Voir comment cette étude s’applique à votre vie.

Jésus a souvent parlé de notre relation avec les biens et les honneurs du monde. Marc 10 inclut le récit du jeune homme riche, qui s’en est allé tout triste lorsqu’il a appris qu’il devait distribuer ses richesses avant de suivre Jésus (v. 17‑23). Jésus a aussi mis en garde contre le prestige : « Plusieurs des premiers seront les derniers, et plusieurs des derniers seront les premiers » (v. 31). Dieu ne refuse pas de nous honorer. En fait, Matthieu 6.4 dit que notre Père qui voit dans le secret nous rend nos aumônes. Nous devons toutefois user de sagesse pour savoir comment agir par rapport aux richesses (matérielles ou autres) que notre Père répand sur nous.

La bonne gestion de nos biens se résume probablement à une question d’orgueil et d’humilité. Comment l’orgueil peut‑il nous empêcher de recevoir les récompenses de Dieu? Comment l’humilité pourrait‑elle changer la situation?

Il est facile de se laisser éblouir par l’amour et les bienfaits de Christ, et de nous croire maîtres de notre royaume. Trouvez un verset pour redresser votre perspective.

Dans une vision, l’apôtre Jean a vu des anciens jeter leurs couronnes devant le trône de Dieu (Ap 4.10). Ceux qui aiment Jésus s’identifient à eux. Plus ils découvrent en lui le seul Roi parfait et juste, plus ils veulent tout mettre à sa disposition pour l’honorer, d’un simple manteau au plus grand trésor.


Illustration d’Adam Cruft

histoires connexes

BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A