Murs abattus

image name


Même si résister à Dieu peut sembler nous réussir pendant un bout de temps, lui céder est infiniment mieux.

Les murs de Jéricho étaient jadis tombés au son de trompettes. Quand Jésus est entré dans cette ville 1500 ans plus tard, sa présence a abattu les murs spirituels d’un homme et conquis son âme. L’histoire de Zachée, un publicain malhonnête, nous montre que la tricherie dresse des obstacles entre nous et les autres, mais Jésus nous fait désirer la justice.

Lire

Matthieu 5.6 et Luc 19.1-10

Arrière-plan

Jésus était devenu connu en Israël, et les foules l’ont accueilli lorsqu’il a traversé des villes en parlant du royaume de Dieu.

Réfléchir
Quand nous avons suffisamment soif de justice, nous pouvons faire des choses qui semblent insensées aux yeux du monde, mais les « fous à cause de Christ » (1 Co 4.10) seront bénis.

Luc 19.2,7 décrit Zachée comme un « homme riche », un « chef des publicains » et un « pécheur ». Homme d’influence et d’autorité, connu pour son immoralité, il était cependant si désireux de voir Jésus qu’il a grimpé dans un arbre. Son geste vous étonne-t-il? L’invitation de Jésus (v. 5), qui voit dans nos cœurs, vous donne-t-elle des indices des pensées de Zachée à ce moment?

Rencontrer Jésus est une expérience radicale qui exige toujours de nous une réponse radicale.

Le roi David a écrit que son âme était brisée et pleurait de chagrin par le désir qui la portait toujours vers les lois divines (Ps 119.20,28). Voyez-vous une preuve d’un désir semblable chez Zachée? Dans votre vie?

Ceux qui mènent une « mauvaise » vie n’en sont pas tous fiers. Rappelez-vous une époque où, pris dans le péché, vous désiriez mener une bonne vie. Votre situation s’est-elle réglée? Comment votre expérience vous aide-t-elle à être miséricordieux envers ceux qui, comme Zachée, semblent aimer vivre dans le péché?


Suite de l’histoire
Rencontrer Jésus est une expérience radicale qui exige toujours de nous une réponse radicale.

Luc 19 laisse sous-entendre que Zachée menait une vie impie depuis longtemps. Les versets 8 et 9 indiquent toutefois un changement de cœur étonnant. Avez-vous déjà été ainsi touché par Jésus? Si vous vous sentez piégé en ce moment, aimeriez-vous lui demander d’« abattre vos murs »?

Être placé devant Christ implique toujours un choix : la honte et la retraite, ou l’humilité et l’acceptation.

Quand le Seigneur a vu Zachée dans l’arbre et lui a dit d’en descendre, le publicain s’en est réjoui (v. 6), même si tous murmuraient contre le choix de Jésus. Être placé devant Christ comporte toujours un choix : la honte et la retraite, ou l’humilité et l’acceptation. Celui qui demeure dans le péché choisit la retraite, mais celui qui se repent peut accepter l’invitation du Seigneur. Comment les paroles de Zachée (v. 8) expliquent-elles son empressement à manger avec Jésus, malgré ce qu’en disait la foule?

Le mot grec chairos qui veut dire « se réjouir » et « être heureux » (v. 6) s’apparente au terme charis qui signifie « grâce ». Qu’est-ce que cela révèle au sujet de ce qui réjouit Zachée? Au sujet de la puissance de Jésus, qui détruit notre résistance et nous attire à la justice?

En Matthieu 5.6, Jésus a dit : « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés! » Comment décririez-vous la satisfaction de Zachée?

Réfléchir

Notre conversion change notre vie pour toujours, mais notre soif de justice ne s’atténue pas au fil de notre croissance.

Paradoxalement, Jésus satisfait et augmente le désir de pureté du chrétien. Pourquoi?

David a plaidé avec Dieu : « Dispose mon cœur à la crainte de ton nom » (Ps 86.11). Quand nous ne pouvons pas nous fier à notre cœur pour marcher droitement, nous pouvons nous fier à Dieu pour qu’il brise notre résistance et façonne notre cœur.

Aller plus loin

Voyez comment cette étude s’applique à votre vie.

Avoir un cœur qui a soif de justice est une bénédiction. Lorsque nous croyons en Jésus-Christ, Dieu satisfait cette soif de deux manières : il pardonne nos péchés en nous justifiant par son Fils (2 Co 5.21) et il nous donne un nouveau cœur pour vivre selon la justice (v. 17). Cela ne signifie pas pour autant que nous n’aurons plus à lutter. En 1 Corinthiens 9.27, Paul a même utilisé le mauvais traitement de son corps pour illustrer la lutte éprouvante consistant à persévérer. Heureusement, notre Père céleste nous donne la force de lutter, et ses compassions ne font jamais défaut.

Nous pouvons jouir dès maintenant de la présence de Jésus par la prière, la lecture de la Bible et la communion fraternelle. Que pourriez-vous faire pour vous approcher du Seigneur et augmenter votre soif de lui?

S’approcher de Jésus, c’est s’exposer à la lumière, ce qui peut produire de la joie en raison de sa beauté ou de la tristesse en raison de nos fautes. Les deux émotions font partie de notre cheminement avec lui. Avez-vous suffisamment confiance en sa miséricorde pour demeurer dans sa lumière? Une assez grande soif pour rechercher sa bonté? Quelles sont certaines des difficultés liées à ces idées?

Pour certaines personnes, le parfum de Christ, c’est la vie, mais pour d’autres, c’est la mort (2 Co 2.14-16). Une meilleure compréhension de Jésus nous aidera à toujours le laisser abattre nos murs par sa justice et sa grâce, lesquelles produisent une joie profonde.


Illustration d’Adam Cruft

histoires connexes

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A