Ne pas perdre notre saveur

image name


Les difficultés de la vie chrétienne peuvent sembler constantes, mais il vaut la peine de persévérer.

Quand Jésus a dit à ses disciples qu’ils étaient le sel de la terre et qu’ils ne devaient pas perdre leur saveur, il leur parlait de marcher avec Dieu sans relâche. Ses auditeurs savaient que le sel était utile aussi longtemps qu’il conservait ses qualités. Qu’en est-il de vous? Êtes-vous prêt à persévérer?

Lire

Luc 14.26-35; Jean 21.4-19

Arrière-plan

Jésus s’est servi du sel comme métaphore pour enseigner la persévérance à ses disciples. Le sel avait de la valeur, mais s’il était mêlé avec d’autres éléments, il perdait sa capacité d’assaisonner les aliments.

Réfléchir
Nous engager envers Jésus est très exigeant, mais sa bonté surpasse grandement le prix à payer.

Jésus veut que nous sachions que le suivre comporte un coût à long terme. Dans son Évangile, Luc y fait ainsi référence :  porter une croix (14.27), construire une tour (v. 28), faire la guerre (v. 31), renoncer à tout (v. 33) et conserver sa saveur (v. 34). Tous ces éléments impliquent un engagement, souvent coûteux et contraignant. Quel « prix » avez-vous payé pour suivre Christ? Vous auriez pu abandonner de mauvaises habitudes, modifier vos relations avec des incroyants ou continuellement renoncer à l’orgueil. Avez-vous déjà voulu cesser de marcher avec Jésus? Qu’est-ce qui vous a convaincu de continuer à le suivre ou de revenir à lui?

Nous engager envers Jésus est très exigeant, mais sa bonté surpasse grandement le prix à payer.

Renoncer à tout ce qu’on possède (v. 33) peut sembler extrême. Jésus parlait-il de renoncer littéralement à tout? Après avoir reconnu Jésus comme Sauveur et lui avoir abandonné votre vie, qu’avez-vous reçu en retour? Décrivez la réponse du Seigneur à votre engagement et indiquez si elle vous a aidé à persévérer.

En Matthieu 5.13, Jésus enseigne que le sel ne doit pas perdre sa saveur. C’est ainsi qu’il conclut ses Béatitudes, qui décrivent neuf qualités possiblement difficiles à acquérir pour ses disciples. Toutefois, chacune d’elles comporte une récompense infiniment grande. Pourquoi le Seigneur ajoute-t-il aux Béatitudes cet encouragement à persévérer?


Réfléchir
Seul Jésus sait à quel point vos difficultés seront grandes. Sachant que Pierre paierait le prix ultime, le Seigneur l’a encouragé à persévérer.

Dans Jean 21.15-17, Jésus demande trois fois à Pierre s’il l’aime. Après chaque réponse positive de Pierre, Jésus lui dit de paître ses brebis. Quel lien y a-t-il entre aimer et servir le Seigneur avec persévérance? Comment votre amour pour Jésus vous a-t-il aidé à lui rester fidèle?

L’amour de Jésus est personnel et incommensurable. Ne pas perdre sa saveur veut dire être prêt à tout pour lui.

Aux versets 3 à 6, Jésus ressuscité apparaît à ses disciples sur les bords de la mer de Tibériade et opère le même miracle qu’il avait fait quand il a appelé Pierre à le suivre, après une nuit de pêche infructueuse. Ayant obéi aux instructions du Maître, Pierre a alors fait une capture incroyable. À la suite de ce miracle, celui‑ci a tout laissé pour suivre Jésus (voir Luc 5.11). Pourquoi Jésus a-t-il refait le même genre de miracle? Comment cette expérience pourrait-elle avoir contribué à accroître la confiance de Pierre en vue de l’avenir?

En Jean 21.18,19, Jésus révèle à Pierre qu’il mourra en martyr pour la gloire de Dieu. Comment les paroles « Suis-moi! » se comparent-elles à son conseil de conserver sa saveur (Mt 5.13)? Décrivez un moment où vous avez senti que Jésus vous encourageait à le suivre malgré le coût, et quelle décision vous avez prise.

L’amour de Jésus est si grand que la simple pensée de lui plaire peut adoucir la douleur de nos sacrifices. Ses marques d’amour à notre endroit sont aussi personnelles et innombrables qu’elles l’étaient pour Pierre et le sont pour tout autre croyant (voir Jean 21.25). Ne pas perdre sa saveur veut dire être prêt à tout pour lui.

Aller plus loin

Voyez comment cette étude s’applique à votre vie.

Persévérer dans la vie chrétienne peut vouloir dire prendre quotidiennement un nouveau départ malgré les échecs, ou encore ne pas retomber dans de mauvaises habitudes après les avoir abandonnées. Par conséquent, « courons avec patience la course qui est devant nous » (Hé 12.1, Darby). Le Seigneur Jésus est notre sagesse et notre force dans cette course; c’est pourquoi le verset 2 nous exhorte à fixer les yeux sur lui. Avant de parler du sel qui perd sa saveur, Jésus fait référence à une guerre (Lu 14.31). Examinons donc la description biblique de l’armure de Dieu, qui nous aidera à persévérer.

En Éphésiens 6.14-17, nous trouvons une description de notre armure spirituelle : la ceinture de la vérité, la cuirasse de la justice, les chaussures de la paix, le bouclier de la foi, le casque du salut et l’épée de l’Esprit (la Parole de Dieu). Prenez un moment pour évaluer la présence de chaque pièce de l’armure dans votre vie. Laquelle utilisez-vous le mieux actuellement? De laquelle pourriez-vous mieux vous servir?

On décrit l’armure comme quelque chose que l’on revêt (v. 13,14). Cela signifie qu’elle nous appartient déjà et qu’elle est toujours disponible. Êtes-vous soulagé de savoir que vous n’avez pas à la fabriquer ou à la mériter? Si vous deviez choisir une des pièces de l’armure, comment l’utiliseriez-vous?

Votre Père a prévu tout le nécessaire pour que vous combattiez, bâtissiez votre tour et demeuriez engagé à vivre avec ferveur pour Jésus, malgré les épreuves et les difficultés quotidiennes. Gardez les yeux fixés sur Jésus et ne perdez pas votre « saveur ». Vous ne regretterez jamais de l’avoir suivi.


Illustration d’Adam Cruft

histoires connexes

BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A