Persévérons

image name


Gerard Moreira se remémore toujours son passé;

il n’a jamais arrêté de vivre et de travailler à Beaufort, dans le Lowcountry de la Caroline du Sud. « C’est une petite ville, raconte-t-il. Je rencontre toujours des gens qui me connaissent. Ils savent qui j’étais et qui je suis maintenant. »



Parmi ces gens, il y a d’anciens amis narcomanes. Ils lui demandent souvent de l’argent, mais Gerard essaie plutôt de les nourrir. Toutefois, quand il leur donne quelques dollars, il prie avec eux pour que leur moment d’euphorie les déçoive.

Gerard connaît bien ce problème de drogue. « Nous faisions beaucoup d’argent, et nous consommions beaucoup de cocaïne, pendant les premières décennies où j’ai travaillé dans la construction, révèle-t-il. Beaucoup d’alcool, d’adultères et de stupidités. » Puis un dimanche, sa sœur l’a invité à aller à l’église. Il s’est trouvé des excuses pour éviter d’y aller, mais sa sœur a persisté. Lors de sa première visite, Gerard a pris conscience de l’énormité de son péché. Pendant trois jours, il est resté chez lui, affligé. « J’avais consommé de la cocaïne durant 30 ans. Dieu m’a enlevé ma soif de drogue et m’a rempli de son Esprit. »

Gerard a pris conscience de l’énormité de son péché. « J’avais consommé de la cocaïne durant 30 ans. Dieu m’a enlevé ma soif de drogue et m’a rempli de son Esprit. »

Gerard a maintenant le désir de bâtir pour Dieu. Il a utilisé ses compétences en construction et en maçonnerie aux Philippines et au Kenya, et il a souvent travaillé au Costa Rica pour y bâtir des églises et des centres jeunesse. Le Messenger d’En Contact, bible audio comprenant des enseignements du pasteur Stanley, lui a été très utile.

Le genre d’influence que Gerard exerce sur les hommes de son équipe a aussi changé, grâce à son exemple. Libre de la domination du péché, il est devenu pour eux un ami véritable, grâce à sa générosité et à son humilité.

On lui a récemment présenté un vétéran, jeune soldat blessé dans l’exercice de ses fonctions, qui était devenu accro aux opioïdes. Sa dépendance avait entraîné des conséquences tragiques : l’homme avait perdu sa femme et ses enfants. Gerard lui a rendu visite dans un centre de réadaptation, et les deux hommes sont devenus bons amis. Un an plus tard, il lui a offert un emploi. « J’ai hésité au début parce que l’industrie de la construction est propice aux dépendances. » Maintenant, ils s’entraident, et Dieu a restauré la relation de cet homme avec ses enfants.

Pendant de nombreuses années après son sevrage, Gerard a fait de terribles cauchemars dans lesquels il pouvait presque goûter la drogue. Son expérience lui a enseigné à se nourrir quotidiennement de la Parole. « C’est prétentieux de penser qu’on a réussi, affirme-t-il. Je ne serai jamais entièrement à l’épreuve de la tentation des drogues. » Chaque matin, lorsqu’il enfile ses bottes de travail, Gerard revêt l’armure de Dieu afin de tenir ferme. Tout comme les briques qu’il pose et le béton qu’il coule, sa fondation se solidifie avec le temps.


Photo de Josh Howard

histoires connexes

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A