Un appel au service

image name


L’éléphant marchait d’un pas lourd

vers le jeune évangéliste et sa famille, barrissant son mécontentement. Après avoir prêché dans un village du Kenya, Daniel Sogoitan Gayere retournait chez lui avec sa femme et son jeune enfant quand ils ont rencontré l’animal et son éléphanteau. Daniel a saisi son petit en larmes, et ils ont couru se cacher derrière un arbre. L’éléphant s’est approché, mais l’enfant s’était tranquillisé. Lentement, la famille a pu s’éclipser.



C’était il y a longtemps, lorsque le pasteur Daniel, maintenant âgé de 60 ans, priait pour le financement de ses études au collège biblique. La protection divine dans cette situation lui a prouvé que Dieu voulait se servir de lui. Peu après, quelqu’un a payé ses quatre années d’études, mais à la condition qu’il laisse derrière lui femme et enfants. Daniel a refusé. Quand son parrain lui a demandé pourquoi, il lui a expliqué que sa famille devait l’accompagner. Alors, il les a aussi parrainés.

Depuis 25 ans, Daniel est pasteur adjoint à la Africa Inland Church, à Korr, un village dans le nord du Kenya. Il n’a encore ni argent ni salaire. Même avec neuf enfants, Daniel dit qu’il ne s’est jamais passé un jour où sa famille a manqué de nourriture ou de vêtements. « Gloire à Dieu! C’est tout ce que nous voulons! Peut-être que si j’avais beaucoup d’argent, je ne serais pas efficace dans mon travail. »

Il n’a encore ni argent ni salaire, mais il ne manque de rien.

Et il travaille fort. Sur son bureau sont empilés livres, bibles et Messenger. Daniel étudie avec soin les Écritures en anglais et consulte son Nouveau Testament écrit en rendille, une langue régionale, pour approfondir des passages difficiles. Cette traduction n’est disponible que depuis un an, et l’Ancien Testament est en cours de traduction depuis sept ans. Le nombre de tribus qui possèdent leur propre langue constitue l’un des plus grands défis du ministère. Daniel cherche toujours des dispositifs audio pouvant l’aider à annoncer l’Évangile malgré la barrière linguistique.

Daniel a à cœur les enfants de l’école locale. Il marche huit kilomètres jusqu’à l’école la plus proche pour y donner des leçons bibliques. Il emporte une petite trousse médecin pour soigner les piqûres et éraflures des enfants. Récemment, il a trouvé deux garçons malades à cinq kilomètres du dispensaire le plus proche. Après y avoir emmené l’un d’eux, il a couru chercher l’autre. Pour finir, quelqu’un les a fait monter dans sa voiture, et Daniel est ensuite retourné enseigner à l’école.

Dernièrement, des gens lui ont dit : « Tu vieillis! Prends donc ta retraite. » Il leur a répondu simplement : « Qu’est-ce que je vais dire aux gens, que j’ai pris ma retraite de la Parole de Dieu alors que je suis toujours vivant? Je peux encore prêcher parce que je peux encore parler. » Daniel poursuit son travail, un peu plus lentement peut-être, mais avec la même passion qu’au début.


Photo de Audra Melton

histoires connexes

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A