Une belle âme

image name


Une histoire inattendue d’amour, de courage, d’humilité et de foi ferme

Si vous avez déjà vu une parade défiler au son d’une fanfare bruyante, vous savez qu’il serait difficile de la suivre autrement qu’en tenant la cadence. De même, la pression de notre société et nos modèles de comportement nous empêchent de poursuivre la vérité. En revanche, un officier romain du premier siècle qui aimait Jésus n’a pas craint de le confesser. Sa détermination a tout changé.

Lire

Luc 7.1-10

Arrière-plan

Les soldats romains dominaient sur Israël au temps où Jésus y prêchait. Ils permettaient aux juifs de pratiquer leur religion, mais croyaient que les dieux romains leur avaient ordonné de régner sur le monde.

Réfléchir
Certains choix qui semblent simples peuvent exiger beaucoup de courage ou d’humilité.

En Luc 7.2, nous lisons que le centenier était très attaché à son serviteur; le mot grec entimos signifie « tenu en honneur, précieux ». Nous pourrions ne pas nous attendre à une telle attitude envers un esclave car, à l’époque de Jésus, l’esclavage accordait pouvoir et droit de propriété. Qu’est-ce que cela vous dit du caractère du centenier? De quoi avez-vous besoin pour estimer hautement quelqu’un de condition humble?

Toute l’Écriture montre que Dieu non seulement exige que nous croyions en lui, mais qu’il y prend aussi plaisir.

Les Romains encourageaient souvent les gens à pratiquer leur religion comme stratégie politique et moyen d’apaiser les dieux. Des anciens des Juifs ont cependant dit à Jésus que le centenier aimait leur nation (v. 5). Le mot agapé qu’ils ont employé était considéré comme la forme d’amour la plus élevée, surpassant l’affection et motivant au sacrifice. Ce type d’amour aurait-il pu causer des difficultés à un soldat romain? Avez-vous été témoin d’un tel amour ?

Le centenier a appelé Jésus « Seigneur » et lui a dit qu’il ne se considérait « pas digne » qu’il entre sous son toit (v. 6). Il a cependant admis qu’il occupait un poste important dans l’armée romaine (v. 8). Qu’a-t-il vu en Jésus?


Suite de L’Histoire
Jésus est étonné de voir une si grande foi chez un païen.

Pour faire preuve de sagesse, nous devons parfois renoncer à quelque chose que nous avons appris et laisser le Saint-Esprit nous enseigner. Pour décrire la manière dont il a compris la puissance de Jésus, le centenier a donné un exemple tiré de son expérience militaire (v. 7,8). Comment cela démontre-t-il sa sagesse?

Une foi ferme est une force incroyable qui peut transformer radicalement notre vie.

Le centenier avait compris comment s’exerce l’autorité tant militaire que spirituelle (v. 8). Que vous enseignent ses paroles et l’approbation de Jésus sur la ressemblance existant entre ces deux formes d’autorité? Comment l’autorité du Seigneur influence-t-elle votre relation avec lui?

Jésus a ouvertement admiré le centenier pour sa grande foi et a guéri son serviteur à distance (v. 9,10). Toute l’Écriture montre que Dieu non seulement exige que nous croyions en lui, mais qu’il y prend aussi plaisir. Avez-vous de la difficulté à lui faire confiance dans un domaine? Comment la foi du centenier vous inspire-t-elle à tout remettre entre les mains de Jésus?


Réfléchir
Même si le salut est son plus grand don, Jésus a le pouvoir et la grâce de nous bénir d’innombrables autres manières.

Peu importe ce que nous dit le monde ou ce que nous rappelle notre passé, soyons ouverts à ce que Jésus nous réserve. Une foi ferme est une force incroyable qui peut transformer radicalement notre vie.



Aller plus loin

Voyez comment cette étude s’applique à votre vie.

Un compliment de Jésus en public est la reconnaissance ultime. Imaginez-le vous louanger devant les autres! Pour un étranger comme le centenier, c’était effectivement rare. Toutefois, ce peut être une réalité quotidienne pour les chrétiens qui ont reçu son Esprit. En fait, un passage que bon nombre de personnes voient comme une métaphore par rapport à son Église dit : « Et la bannière qu’il déploie sur moi, c’est l’amour » (Ca 2.4).

Les disciples de Christ sont « favorisés dans le bien-aimé » (Ép 1.6) et toujours le sujet de son approbation. Avez-vous senti sa bannière d’amour déployée sur vous? Décrivez.

L’Écriture indique que certaines de nos actions plaisent au Seigneur tandis que d’autres lui déplaisent. D’après Luc 7, nous voyons que la grande foi du centenier dans l’autorité de Jésus a plu au Seigneur. En repensant à des moments où vous avez agi par la foi, avez-vous senti que vous plaisiez au Seigneur? Si vous ne vous souvenez d’aucun événement particulier, demandez‑lui de vous les rappeler. Sa réponse pourrait vous surprendre!

Encore aujourd’hui, nous pouvons nous attendre à payer un prix pour affirmer publiquement notre foi en Jésus. Toutefois, une relation d’amour et de respect va habituellement dans les deux sens. Si la bannière d’amour du Seigneur se déploie sur vous, comment déclarez-vous publiquement votre amour pour lui?

Indépendamment de toute attente, le centenier a fait une déclaration publique en faveur de Jésus avant que ce dernier ait prononcé un seul mot. La démonstration de courage, d’engagement et de respect du soldat romain a incité Jésus à faire un miracle. Notre Seigneur bien-aimé veut aussi nous bénir.


Illustration d’Adam Cruft

histoires connexes

BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A