Mourir pour être utile

  • juin 18, 2019
mardi 18

JEAN 12.23‑26

Imaginons deux grains de blé entreposés dans une remise confortable. Un jour, l’agriculteur vient leur dire qu’il planifie les retirer de cet endroit douillet pour les planter dans le sol froid, dont il va les recouvrir. Tout sera alors noir autour d’eux, et ils mourront. Mais s’ils acceptent de se soumettre à ce plan, ils multiplieront et porteront beaucoup de fruit.

Le premier grain de blé refuse carrément, préférant son confort à la terre froide et ne souhaitant pas mourir. Le deuxième, après avoir longtemps réfléchi à la douleur et à la mort qui l’attendent, conclut que la promesse d’une moisson future en vaut le sacrifice. Le fermier le prend donc et le met dans le sol, mais il laisse le premier grain de blé dans la remise.

Quelques jours plus tard, une petite tige verte germe là où notre homme a déposé la semence. Elle pousse et produit du fruit : une centaine de grains ondulant au vent. Durant les quarante années qui suivent, l’agriculteur ensemence ses champs au moyen des grains qu’il a récoltés de la plante originale, et ils rapportent bien. Pendant ce temps, le grain de blé resté dans la remise est bien au chaud, mais seul. Il ne s’est jamais multiplié, mais il n’a pas non plus connu d’ennuis.

Auquel de ces deux grains nous comparons‑nous? Préférons‑nous notre sécurité à l’obéissance à Christ? L’avons‑nous laissé nous planter dans le sol du monde? La seule façon de porter du fruit dans le royaume de Dieu consiste à demeurer en Christ et à croire que sa volonté pour notre vie est la meilleure.

LA BIBLE EN UN AN : PSAUMES 39 – 43

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A
loader
Date de publication juillet 20, 2019
Apprendre à attendre

Read Now
DailyDevotionNotFound
DevotionArchiveNotAvailable