Se libérer de la culpabilité

  • août 06, 2018
lundi 06

ÉSAÏE 55.7,8

On pourrait résumer la théologie de l’Église que je fréquentais durant mon enfance ainsi : « Tu ne feras pas… » Je n’y ai pas entendu parler de l’amour du Père ou des principes de la vie chrétienne. J’y ai cependant appris qu’un Dieu vengeur me punirait si je n’obéissais pas à toutes ses règles. Or, il semblait avoir des règles pour tout : quoi lire, quoi revêtir, comment agir.

Adolescent, j’ai passé beaucoup de temps à supplier le Seigneur de me pardonner telle ou telle bêtise. De plus, je portais toujours un fardeau de culpabilité et d’inquiétude. Je n’atteignais jamais le but divin. À vrai dire, toutes ces règles me pesaient et, puisque je croyais que Dieu en était l’auteur, il me pesait aussi.

Jeune adulte, j’ai compris que mon concept de Dieu était erroné. Il est gracieux et aimant. Ses commandements ont pour but de nous protéger et de nous libérer de la culpabilité et, même si nous péchons, il n’y a « donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus‑Christ » (Ro 8.1). Il nous pardonne nos péchés, efface nos transgressions (És 43.25) et choisit de ne plus se les rappeler. Nous pourrions devoir assumer les conséquences de nos actes, mais nous ne devons plus vivre dans la culpabilité.

Dieu ne nous fait pas sentir son poids; il est le Dieu des délivrances (voir Ps 68.21). Jésus‑Christ a subi le châtiment de nos péchés sur le Calvaire; nous n’avons donc plus à éprouver la culpabilité. Déposons notre fardeau aux pieds d’un Seigneur tendre et bienveillant. Il nous encourage à venir à lui et nous invite à porter son joug doux (Mt 11.28‑30).

LA BIBLE EN UN AN : ÉSAÏE 58 – 62

Qu'advient-il de mes notes
BackgroundColor
Lumière
Aa
Sombre
Aa
Taille de police:
A
A
A
loader
Date de publication juillet 20, 2019
Apprendre à attendre

Read Now
DailyDevotionNotFound
DevotionArchiveNotAvailable