Passer au contenu principal
Article de fond

La joie de Job?

En réalité, ce livre se termine bien.

In Touch Magazine staff 1 avril 2022

En réalité, ce livre se termine bien.

Qu’évoque le nom de Job pour vous? Bien des gens songent à un homme qui a supporté d’innombrables épreuves sans jamais murmurer; en fait, on parle de « la patience de Job » depuis le premier siècle (Ja 5.11). Il est vrai que Job a énormément souffert sans se détourner de Dieu. Cependant, il s’est plaint, et son livre nous révèle des détails que nous ignorons en général.

Lire

Job 42

Arrière-plan

Satan présumait que Job demeurait fidèle à Dieu seulement parce qu’il l’avait abondamment béni. L’Éternel lui a donc permis d’éprouver la foi de son serviteur. Après que Job a presque tout perdu : ses dix enfants, ses richesses et sa santé, il est devenu profondément déprimé. Dieu l’a écouté discuter de sa situation avec ses amis et, dans Job 42, il évalue leurs réponses.

Réfléchir

Que dites?vous à Dieu quand il vous soumet à une situation traumatisante?

→ Job et ses trois amis ont tenté de trouver un sens à la tragédie qui l’accablait. Vous avez été aussi déconcerté devant une situation troublante? Il est fréquent de ne pas comprendre la souffrance, mais les chrétiens peuvent en être décontenancés, car ils croient en la bonté de Dieu. Décrivez votre réaction et vos combats lors d’une perte ou d’une période difficile en particulier.

Les épreuves ne devraient jamais ébranler notre foi en l’omnipotence de Dieu.

→ Dieu a rappelé aux quatre hommes qu’il est infiniment puissant et sage, et Job le reconnaît (v. 2). Devant l’imprévu, nous présumons facilement que Dieu ne tient pas les commandes. Cependant, les épreuves ne devraient jamais ébranler notre foi en l’omnipotence de Dieu. Avez?vous déjà déduit qu’il était absent de votre vie, qu’il ne se souciait pas de vous ou qu’il était impuissant devant votre situation? Dépeignez ce que vous avez ressenti sur le coup et plus tard.

→ Job a admis parler de merveilles qui le dépassaient (v. 3). Avez?vous réalisé avoir dit quelque chose d’inexact au sujet de Dieu? Dressez une liste de tout ce que vous ne comprenez pas à propos de Dieu, présentez?la?lui et priez?le de vous accorder sa paix.

→ Selon Dieu, la sagesse et l’humilité sont étroitement liées. Pourquoi sont?elles inséparables? Comment Job fait?il preuve des deux (v. 2?6)?

Suite de L’Histoire

Job réussit au test de la foi. Et vous?

Il est fréquent de ne pas comprendre la souffrance, mais les chrétiens peuvent en être décontenancés, car ils croient en la bonté de Dieu.

→ Dieu a appris aux amis de Job qu’ils s’étaient trompés en affirmant qu’il le punissait en raison de son péché. Job a insisté sur son innocence et a demandé des explications à Dieu, mais il a dit la vérité à son sujet. Pensez?vous qu’il soit parfois juste de se plaindre de ce qui nous arrive? Pourquoi?

→ Après l’avoir éprouvé, « l’Éternel rétablit Job » et « lui accorda le double de tout ce qu’il avait possédé » (v. 10). Avec le temps, Dieu a donné à Job dix autres enfants, dont trois très belles filles (v. 15). (Bien des gens voient en cela le double de sa famille, car tous ses membres vont se retrouver dans l’éternité.) Croyez?vous que Dieu va remplacer par une belle chose, et en son temps, ce que vous avez perdu? Comment nous montrer forts et sages en collaborant avec lui plutôt qu’en nous opposant à lui?

Réfléchir

Si nous ne pouvons pas toujours comprendre les voies de Dieu, nous savons qu’il fait tout concourir au bien des siens (Ro 8.28) et qu’il récompense leur foi et leur patience (Ja 1.12). 

→ L’Éternel n’a pas expliqué à Job la raison de ses souffrances. Et Job n’a sans doute jamais oublié ses enfants décédés. Pourtant, nous pouvons de nouveau ressentir la joie après avoir vécu une situation traumatisante, si nous accueillons l’amour de Dieu et acceptons sa souveraineté.

Aller plus loin

Appliquez ce récit à votre vie

La plupart des chrétiens ont vécu des pertes et des deuils à un moment donné. Paul décrit ainsi la vie des croyants : « […] pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus » (2 Co 4.8,9). Le livre de Job répertorie certaines des souffrances que nous pourrions connaître au fil de notre vie. Ce qui explique peut?être pourquoi il comprend autant d’échanges à ce sujet, car même si nous ignorons la cause de notre affliction, nous gagnerons à l’examiner.

→ Les pertes de Job constituaient une épreuve de sa foi, bien qu’il n’en ait pas été conscient. Il en est de même pour les chrétiens (1 Pi 1.6,7). De quelles manières l’étude de la Bible peut?elle nous préparer à souffrir?

→ Les épreuves de Job ne résultaient pas d’un péché, mais nous pouvons nous attendre à ce que Dieu nous corrige lorsque nous lui désobéissons. Hébreux 12.6 nous exhorte à ne pas mépriser le châtiment du Seigneur; pourquoi, selon vous? Demandez?vous si Dieu vous reproche quelque chose.

→ Parfois, nous souffrons en raison du péché d’autrui ou de la déchéance de notre monde (Ro 5.12). Comment l’amour de Dieu nous aide?t?il à supporter ce genre de peine?

→ De même, il arrive que Dieu permette des pertes pour nous reprendre à cause de notre amour du monde ou de notre peu d’affection pour Jésus. Les bénédictions de Job ne se comparent pas à la joie de la communion avec le Seigneur. Remettons notre vie à Dieu et concentrons?nous sur la plus grande bénédiction de toutes : la vie de Jésus en nous (2 Co 4.10,11).

Illustration d’Adam Cruft

Autres articles