Passer au contenu principal
Article de fond

Louer Dieu

Nos actions de grâces importent-elles pour Dieu?

In Touch Magazine staff and In Touch Ministries staff 1 mai 2022

Illustration d’Adam Cruft

Nos actions de grâces importent-elles pour Dieu?

Considérons deux personnes qui ont prié sincèrement. Anne a dédié Samuel, le fils pour lequel elle avait prié, à l’Éternel. Plus tard, Samuel a oint David comme roi sur Israël, et ce dernier est devenu un prédécesseur de Christ. Salomon, un fils de David qui a bâti le magnifique Temple de Jérusalem, a prié l’Éternel d’avoir toujours les yeux ouverts sur cette maison.

LIRE

1 Samuel 2.1-11; 1 Rois 8.22-61

ARRIÈRE-PLAN

Les premiers versets de 1 Samuel nous présentent Anne, une femme atterrée par sa stérilité. Après que Dieu l’a exaucée et lui a donné un fils, elle a entonné un chant de louange (1 S 2.1-11).

RÉFLÉCHIR

Comment priez-vous après avoir été exaucé?

→ Les premiers mots à sortir de la bouche d’Anne sont : « Mon cœur se réjouit en l’Éternel » (v. 1). Le terme hébreu alats signifie « se réjouir, s’égayer, être dans la joie ». Que veut dire « en l’Éternel » dans ce contexte? De quelle manière se réjouir « en l’Éternel » peut-il ajouter à notre joie?

Dieu a assis les chrétiens « avec les grands », quelles que soient leurs circonstances. En constatez-vous des preuves dans votre vie?

→ On se moquait d’Anne en raison de son infertilité. Elle a prié Dieu de lui accorder un fils, et il a acquiescé à sa demande (1 S 1.11-20). Nous ignorons pourquoi Dieu, dans sa sagesse, exauce certaines de nos prières et dit non à d’autres. Nous savons cependant qu’il fait tout concourir au bien de ses enfants (Ro 8.28). Songez à un exaucement reçu. En avez-vous remercié Dieu? Pourquoi? Pensez-vous que la gratitude d’Anne importait pour l’Éternel?

→ Dans 1 Samuel 2.3-10, Anne proclame la puissance et la justice de l’Éternel. Les croyants reçoivent beaucoup de bénédictions en raison du sacrifice de Jésus, mais ils sont de ce fait sujets à la correction divine (Hé 12.7). Décrivez une situation où Dieu vous a abaissé (voir 1 S 2.7). Votre comportement a-t-il changé par la suite? Dieu a assis les chrétiens « avec les grands » (v. 8), quelles que soient leurs circonstances. En constatez-vous des preuves dans votre vie?

UNE AUTRE PRIÈRE

Le premier livre des Rois documente l’édification du merveilleux Temple de Dieu par Salomon, un fils de David. Le chapitre 8 rapporte sa prière lors de la dédicace.

→ Beaucoup de situations se prêtent bien à la prière. Le Temple était la maison de Dieu et constituait un jalon important dans l’Histoire du peuple juif. Songez à un but que vous avez atteint, grand ou petit, et offrez-le à Dieu, pour sa gloire.

Beaucoup de situations se prêtent bien à la prière.

→ En quoi la compréhension de la puissance et de la justice de Dieu dont fait preuve Salomon (1 R 8.31,32) ressemble-t-elle à celle d’Anne? Qu’ajoute Salomon au sujet de la miséricorde divine?

→ Salomon demande à l’Éternel d’exaucer les Juifs qui vont prier dans le Temple, de leur pardonner leurs péchés et d’envoyer la pluie sur leur pays (v. 36). Il n’oublie pas les étrangers et prie Dieu de les bénir également (V. 41-43). Comment pouvez-vous imiter Salomon lorsque vous touchez un but?

RÉFLÉCHIR

C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. 

→ L’Éternel a accordé à Anne le fils désiré. Il a fourni à Salomon les moyens et l’énergie nécessaires pour ériger le Temple. Leurs actions de grâces devraient nous inspirer à remercier Dieu pour ses bénédictions passées, présentes et futures.

ALLER PLUS LOIN

Appliquez ce récit à votre vie.

Dans Luc 6.45, Jésus dit : « C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. » Cette observation sert à la fois d’encouragement et d’avertissement. Le croyant peut ressentir une colère juste, mais en général ses paroles doivent être accompagnées de grâce (Col 4.6). La grâce, l’amour, la miséricorde, la gratitude et l’humilité devraient donc remplir notre cœur. Même si, comme Anne, nous sentons que Dieu a défendu notre cause, nous l’honorons quand nous nous rappelons que c’est lui qui nous a bénis (1 Co 1.30,31). Que recèle votre cœur?

→ Jésus a dit que, pour entrer dans le royaume de Dieu, nous devons devenir comme de petits enfants (Mt 18.3). Voyez-vous une mesure de confiance et d’innocence dans les deux prières citées plus haut? Dans les vôtres?

→ « Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Éternel » (Pr 9.10). Anne et Salomon ont-ils exprimé cette sagesse? Réfléchissons à la coexistence de l’amour et de la crainte de Dieu dans notre cœur lorsque notre relation avec lui est saine.

→ Un cœur gracieux est aussi généreux. Nous pourrions même dire que faire preuve de grâce, c’est se montrer généreux. Le Saint-Esprit peut nous rendre capables d’aimer Dieu, notre prochain et notre ennemi. Demandons à Dieu de nous remplir de son amour, puis remercions-le sincèrement.

→ Dieu accorde à ses enfants amour, force, honneur et occasions de le servir. Prions en étant conscients de ces vérités. Il pourrait même, par notre moyen, bénir nos descendants sur plusieurs générations.

Autres articles