Passer au contenu principal
Article de fond

Un prisonnier libre

La raison pour laquelle Somwang Kongkaew retourne chaque semaine à la prison

Joseph E. Miller 1 septembre 2021

Kongkaew outside the prison.

→ Somwang Kongkaew se tient devant 150 hommes  dans la prison d’Udon Thani, située dans le nord?est de la Thaïlande. Ils écoutent attentivement Somwang, un ancien détenu de ce centre, leur donner un cours d’éthique. Celui?ci parle du concept du bien et du mal.

Comme il a vécu la condamnation et senti le poids de ses péchés, il veut parler aux prisonniers de la libération spirituelle qu’il a découverte.

Depuis 18 ans, il se rend dans cette prison deux fois par mois. « Je veux qu’ils sachent que quelqu’un se soucie d’eux. Sans accès à l’Évangile, ils demeurent sans espoir. » Somwang aide les hommes à reconnaître leurs fautes; il leur parle aussi de Jésus, le seul qui peut guérir les blessures résultant de leurs péchés. À la fin de la séance, il utilise le Messenger pour permettre à ces hommes d’étudier plus en profondeur la leçon du jour. 

Il n’est pas facile de servir dans cet endroit. Même s’il y revient souvent, Somwang doit chaque fois demander une permission officielle au gouvernement. Dès la fin d’une visite, il doit entreprendre les démarches en vue de la prochaine, parce que le processus peut prendre jusqu’à deux semaines. Cette paperasserie exige beaucoup de temps, mais Somwang persévère. « Je suis très honoré d’enseigner là où j’ai été incarcéré, car ces détenus peuvent avoir de nouveau espoir et changer, comme je l’ai fait. »

Septuagénaire, Somwang est maintenant doux et paisible, mais il était tout autre dans sa jeunesse. De son propre aveu, il était un « gangster » connu pour sa mèche courte et son caractère violent. À la longue, son mauvais comportement l’a rattrapé, et il a été condamné à vie. En prison, il a senti le poids de l’isolement et, pour la première fois, celui d’un remords sans soulagement. 

Un jour, il a entendu l’Évangile à la radio. On y parlait du Dieu des chrétiens qui voulait et pouvait pardonner à tous, sans égard à la méchanceté de leurs actions. Il a appris que « Jésus tend la main à tous ceux qui viennent à lui, libres ou prisonniers, riches ou pauvres ». Somwang a enfin trouvé comment se décharger de son fardeau. 

Quand on l’a finalement libéré, Somwang a dédié sa vie à Christ pour le servir en prison. Comme il a vécu la condamnation et senti le poids de ses péchés, il souhaite parler aux détenus de la libération spirituelle qu’il a découverte. Grâce à Voice of Peace, la station radio sur laquelle il a d’abord entendu l’Évangile, Somwang a pu obtenir des Messenger. Ces bibles audio permettent aux hommes de se séparer en petits groupes pour étudier des livres de la Bible et en entendre des explications claires tirées des prédications du pasteur Stanley.

Ancien détenu, Somwang étudie laBible avec diligence en vue de

prêcher dans des prisons thaïes.

Somwang Kongkaew prepares for his next sermon.

« Je veux tout faire pour Dieu : je veux que mes œuvres le glorifient, et que les détenus l’honorent aussi. » Dieu a parlé à Somwang dans une cellule de prison, où il était seul et désespéré. Celui?ci désire à son tour veiller à ce qu’aucun prisonnier ne se sente aussi seul que lui. 

Photo de Panudet Krualee 

Autres articles