Passer au contenu principal
Article de fond

Une dernière vague, un premier pas

L'accident de surf de Walt Levy mène à une réorientation de vie.

John VandenOever 1 décembre 2021

→ « La personne soudain paralysée  le sait immédiatement », soutient Walt Levy en racontant l’accident de surf qui a changé sa vie. Une vague l’a soulevé bien haut, puis une fois sous l’eau, il a senti son cou craquer. Avant de s’évanouir, il a prié : « Seigneur, je ne peux plus retenir ma respiration, n’ajoute plus à ma douleur. »

Trois jours plus tard, Walt s’est réveillé dans l’unité de soins intensifs du centre médical de la University of Maryland. Découragé et impuissant, il a demandé que l’on règle tous les dimanches la station de télé au message du pasteur Stanley. Walt écoutait les prédications du pasteur depuis qu’il avait 11 ans; sa mère l’appelait alors pour qu’il entre les écouter. « Il ne dit que la vérité; ses enseignements sont pratiques et réalistes. »

Se demandant pourquoi Dieu avait choisi qu’il souffre […] Walt a prié pour que Dieu lui accorde le même genre de restauration qu’à Job.

Fils aîné, Walt a quitté l’école à 15 ans, ainsi que l’équipe de football, pour intégrer le marché du travail. Son père les ayant abandonnés, sa mère est restée avec tous les enfants et une hypothèque à payer. Au cours des 28 années qui ont suivi, Walt est passé de simple commis à gestionnaire de supermarchés. Il était sur le point de devenir quelqu’un d’influent à Washington D. C. lorsqu’il a eu son accident. « Avant mon accident, je négligeais mon culte personnel. J’étais devenu orgueilleux et je convoitais beaucoup de choses. » Cet événement a tout bouleversé instantanément. 

Les jours passés en rééducation se sont transformés en mois. Se demandant pourquoi Dieu avait choisi qu’il souffre, Walt a tout de même cédé à son plan et a souvent songé à la vie de Job. Il a donc prié pour que Dieu lui accorde le même genre de restauration qu’à Job, lui disant que, s’il pouvait conduire de nouveau, il offrirait ses services de chauffeur à tous ceux qui en auraient besoin.

Walt sert les autres, reconnaissant de ceque Dieu le soutienne dans sa faiblesse.

Généreux et sociable, Walt manifeste une joie communicative. Il se rappelle la bonté de Dieu, dont il parle librement. Il a mis des mois avant de refaire un pas, mais il marche dorénavant sans aide, en traînant légèrement les pieds. Fidèle à sa parole, il conduit des voisins et de nouveaux amis partout. Il tond la pelouse de ceux qui en sont incapables; selon lui, il s’agit de la meilleure physiothérapie. Une fois l’an, il quitte le New Jersey et retourne au Maryland pour revoir les professionnels compatissants qui ont veillé sur sa réadaptation. 

Walt interroge encore Dieu au sujet de son accident, mais sa question a changé : « Pourquoi m’en suis?je remis tandis que tant d’autres y succombent? » Il ne le saura jamais, mais il continue d’aller de l’avant et de raconter son histoire. « Si une seule personne peut venir à Christ en raison de mon expérience, cela en aura valu la peine. »

Photos de Ben Rollins

Autres articles